Je ping, tu ping, il pong : réflexion sportive

Ce matin j’avais hâte de me rendre à mon nouveau club de tennis de table. Le créneau habituel du dimanche c’est 9h30 – 12h, autant dire qu’on peut mériter une petite sieste après manger si on s’est bien défoulé. Sachant par ailleurs que je n’ai pas d’impératif religieux ou social, pas plus le dimanche qu’un autre jour, j’ai toute la matinée rien que pour moi. C’est dans ces situations là que je donne raison à Didier quand il me dit que c’est quand t’es jeune qu’il faut en profiter, après c’est galère. Donc j’en profite.

Sauf que ce matin y avait pas d’entraînement. J’avais tout préparé la veille comme un fait exprès : de nouvelles chaussures Adidas Cloud Foam, ma belle raquette bleue (que je vais devoir laisser au placard… car elle est pas assez homologuée au goût des bénévoles qui gèrent la section Tennis de Table), mes petites balles dans leur étui. Quand je suis arrivé ce matin à 9h40 la lumière du local était éteinte, ça sentait déjà pas bon. Je tourne la poignée et… bingo : Fermé.

Merde si ça se trouve je suis juste le premier arrivé, je vais attendre deux minutes, me dis-je. J’en profite pour consulter le site de l’association, on sait jamais qu’il y ait une information qui me serait passée sous le nez. Et là non plus ça n’a pas loupé, on peut y lire une information qui change tout :

REPRISE DES ENTRAINEMENTS

LE LUNDI 17 SEPTEMBRE 2018

(la salle est ouverte aux horaires de vos créneaux
dès le lundi 10 septembre)

Bon, c’est pas très clair dis comme cela, comprenez qu’en fait les créneaux de perfectionnement du mardi reprennent à partir de lundi 17 septembre donc mardi 18 et que dès ce soir on peut aller taper quelques balles.

Quand je me suis inscrit j’avais laissé mon adresse mail perso. Il n’est jamais trop tard pour bien faire même 2 jours plus tard, car j’ai reçu un mail du club hier midi m’informant de ce que je savais déjà la veille.

C’était pas prévu mais ce dimanche j’ai compensé le coup en allant m’entraîner à ma salle de muscu le soir en revenant du boulot à Paris (vive l’accès libre 7j/7)

C’était pas prévu non plus mais ce soir j’ai deux entraînements : un entraînement cardio/gainage entre 17h et 19h et un de tennis de table ensuite de 20h30 à 22h. J’entends déjà les tu vas t’épuiser et les tu en fais trop. A un niveau amateur et de loisir, pour en faire trop il faut être acharné et ne pas s’alimenter correctement. J’en suis loin, car quand tu bosses dans l’enseignement tu passes plus de temps assis qu’à faire des sprint, comprenez que j’occupe une chaise de 8h30 à 15h le lundi, mardi, jeudi et vendredi et davantage encore quand j’enchaîne mon deuxième boulot dans la mêmse journée. Et sans compter que mes trajets moyenne et longue distance se font en scooter… Je suis un sédentaire actif en somme.

Ce qui change pour moi c’est ma façon de m’entraîner. Progressivement, la muscu devient du cardio. Je délaisse les machines, les barres et les haltères pour une musculation fonctionnelle. Pour faire simple la muscu fonctionnelle c’est faire des exercices efficaces bien précis qui se rapprochent le plus des situations dans lesquelles on sollicite ses muscles. Faire du squat, des tractions, des pompes, des dips, des sauts, du gainage, des abdos, des sprints… voilà quelques exercices qui ne nécessitent aucun matériel sinon une paire de chaussure et encore mais qui à eux seuls feront de vous assez rapidement un athlète digne de ce nom capable même de surpasser un papy qui pousse de la fonte depuis aussi longtemps que Schwarzenegger. Pas plus tard qu’hier je demandais conseil auprès de mon coach des exercices plutôt axés explosivité et vitesse, il m’a orienté vers des élastiques de gym et montré comment renforcer ma coiffe des rotateurs située au niveau des épaules.

 

coiffe.png
Révisons notre anatomie.

Je plonge dans une nouvelle dimension sportive, désormais avec une deuxième activité sportive ça m’oblige à sortir de ma zone de confort, de ma routine dont j’ai presque jamais dérogé. Je pensais pas que j’aurais osé franchir le pas, c’est pourtant anodin de faire du sport, mais sortir du train-train quotidien tantôt mou tantôt chiant mais vraiment exaspérant au bout d’un moment c’est retrouver la satisfaction de courir presque 30 minutes en continu, refaire de la corde à sauter sans sentir des douleurs telle une personne âgée qui aurait de l’arthrose jusqu’au bout des ongles.

Vient la question à 2€ que n’importe quel sportif s’est posé au moins une fois dans sa vie : mais pourquoi je fais ce sport en fait 

A question rationnelle unique, réponses douteuses multiples :

  • Parce que c’est le sport à la mode en ce moment (aka le Crossfit) 
  • Parce que TF1 et Femme Actuelle m’ont dit qu’il faut faire 30 minutes d’activité physique par jour pour ma petite santé et aussi pour compenser les 15 autres heures passées assises ou allongé.
  • Parce que vous avez pris 5 kg pendant l’été et que votre pantalon vous serre le bide maintenant.
  • Parce que votre médecin vous a dit qu’aujourd’hui vous étiez dans la zone rouge et il ne parlait pas de votre situation financière.
  • Parce que les excuses c’est comme la connerie humaine : y a pas de limite.

En résumé si on se base sur ces réponses, y a aucune bonne raison de faire un sport, et je vais dire pourquoi très simplement, c’est parce que dans ces réponses là y a rien de positif, la pratique sportive devient une corvée, un truc pénible qu’on s’inflige parce qu’on vous a dit qu’il fallait le faire pour de bonnes ou mauvaises raisons. Si vous pensez ainsi je garantis pas que dans vingt ans vous continuiez de faire du sport, ça fera comme la plupart des gens qui ont un jour commencé pour se donner bonne conscience, pour faire plaisir ou sur recommandation médicale. On tape franchement dans le court-terme et là ça pue.

Quand tu aimes le sport, tu prends régulièrement du plaisir à préparer mentalement ta séance du jour, tu visualises un maximum de détails, tu te vois enfin réussir là où tu as échoué, tu dépasses tes propres limites, tu te mets dans le rouge pour t’autoriser à penser à ton prochain challenge. J’ai pas dit que ça allait facile tous les jours, ça l’est jamais vraiment au passage, y a des jours où t’as pas envie, t’es fatigué, il est tard, t’as passé une sale journée, ton humeur est à fleur de peau, mais tu sais au fond de toi que si tu vas pas faire ta séance tu vas t’en vouloir, tu vas regretter et t’aimes pas les regrets. J’ai appris à accepter d’échouer après avoir essayé (le permis de conduire est mon exemple phare) plutôt que de ne pas tenter ma chance et de me sous-estimer.

La muscu j’en ai fait un peu le tour au fil des années. Hormis le dopage et les concours de foire, je pense avoir presque tout essayé en matière d’exercices, de méthodes, de protocoles… du moins avec une limite de poids de corps aux alentours de 70kg ce qui reste dans la catégorie poids moyen dans le domaine. J’ai néanmoins fait mon possible avec ce que j’avais dans les tripes et je ne cherche pas à aller au-delà.

IMG_0148.jpg
C’est l’histoire d’une raquette et d’un fleuret. A la fin les deux font mouche.

Je reprends le tennis de table. J’ai une technique à chier, un revers merdique, un coup droit à peaufiner, un jeu de jambes à travailler, un gainage pas trop mauvais. Je me suis prisune peignée par un gamin de 15 ans et je suis heureux, je joue avec une ancienne joueuse de tennis de 67 ans qui découvre le tennis miniature du coup et je suis heureux comme ça. Je fais plus de deux heures de sport par jour et je pète la forme.

C’est contradictoire, mais plus on fait du sport intelligemment (en soignant son sommeil, son alimentation, ses limites) moins on se sent fatigué. Les 30 minutes par jour c’est le même genre de connerie du siècle dernier que j’ai entendu et jamais appliqué une seule. Les 5 fruits et légumes, les 3 produits laitiers, les 2 minutes de brossage de dents c’est le même tarif. Libre à chacun de les appliquer à la lettre si ça peut rassurer, mais bon la deresponsabilisation du berceau au cercueil c’est pas ouf, et gare à vous si vous mangez un légume de plus que le quota limite.

La morale de tout ça c’est que quand t’es débutant ou quand tu repars de zéro, tu ne peux que progresser.

Publicités

7 commentaires sur “Je ping, tu ping, il pong : réflexion sportive

    1. C’est ce que je me suis dit aussi au début, mais la raison c’est qu’il est impératif d’avoir une raquette réglementaire avec le logo de la FFTT sur les revêtements… pour participer aux compétitions. Donc en fait sur le principe c’est pas utile que l’on me casse les pieds avec des histoires de raquette pas très réglo. C’est une Cornilleau, c’est à dire la même marque que nos tables d’entraînement, mais y a pas de logo officiel. Il n’empêche que je fais pas de compét ou quoi que ce soit, je veux juste passer du bon temps, le reste c’est de la branlette pour moi.

      J'aime

  1. Oui, ça m’intéresserait aussi.
    Ceci dit quand tu poses la question de la raison pour on fait du sport, tu sembles évoquer son aspect individuel. Dans le cadre du ping ou autre sport collectif cela peut aussi être le plaisir de jouer/gagner/perdre ensemble et refaire le match autour d’un bon verre.
    En tout cas c’était mon cas quand je jouais au foot…en vétérans. Mais bon, à ce niveau, est-ce encore du sport ;-p

    Aimé par 1 personne

    1. Salut, eh bien oui j’aborde en premier lieu l’initiative individuelle car pour partager de bons moments avec les autres il faut d’abord aimer en faire pour soi (ceci est valable dans d’autres domaines). Un sportif qui développe de son côté un mental à toute épreuve, une discipline et une rigueur sans faille fera gagner son équipe et la mènera au top niveau. Je vois les choses ainsi, mais on peut effectivement simplement se retrouver dans une ambiance bonne enfant autour d’un verre pour jouer juste pour le plaisir et la détente 🙂 Le foot est un parfait exemple de moment convivial où l’esprit d’équipe prime sur la réussite personnelle 😉

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s