Bilan d’une première semaine de classe

Vendredi soir, 22h20. Le week-end me fera de l’oeil cette semaine tel l’hameçon qui nargue le poisson au bout de la canne du pêcheur. Cette semaine y aura pas de week-end style glandouille tranquille car il me tarde d’aller me reposer avant d’aller bosser sur Paris demain, comme je l’ai fait hier et aujourd’hui même après la classe (sachant que je pars de mon école à 15h20 environ).

Pour la petite anecdote il y a du changement dans mes modalités de transport. Fini le passe Navigo annuel payé par Maman et remboursé à 50% par le département du Val-de-Marne. Fini le statut d’étudiant de -26 ans qui voulait encore gratter un abo à moindre frais. Désormais l’adulte de 26 ans il doit s’assumer : soit il passe à la caisse et c’est 70€ par mois (-50% après remboursement par l’Education Nationale… donc 35€) soit il prend son petit scooter pour aller à ses deux boulots et fait son petit plein de SP-98 pour 4€ au 100 km. J’ai vite fait le calcul et je vous la fait courte, car je paie évidemment une assurance R.C à l’AMV pour 30€ le mois, ajoutez environ 6-8€ de coco par semaine et on arrive au prix seul d’un passe Navigo à moitié remboursé. Je vous le dit, c’est pas demain qu’on me refera prendre les transports en commun à Paris.

Je vais donc sur Paris en scooter. Les Maréchaux, Porte de Bercy, Quai d’Ivry, Pont de l’Alma, Trocadéro, Rivoli… Oui je parle des lieux où vous pouvez faire un vrai carton entre 16h et 19h. Un truc de fou je vous dit. Les mecs qu’ils soient à pied, en deux, trois ou quatre roues ils sont dans GTA V et Forza Motosport tout à la fois, ils déboulent de partout et de nulle part. Le piéton lui il traverse même quand c’est pas à lui, il s’en fout, il traverse, il s’offusquera que tu lui grilles une priorité imaginaire. Rouler à Paris en deux roues c’est l’occasion d’entraîner son cardio, c’est-à-dire un excellent moment à passer entre toi et ton petit coeur qui va taper fort à chaque feu vert. Et dès que t’arrive au feu rouge tu prends une grande inspiration et tu relâches la pression que t’as accumulée depuis les deux derniers kilomètres. J’exagère à peine dans mon histoire mais je suis guidé par ce cher Google Maps à qui j’ai demandé d’éviter les autoroutes et péages, mais y a pas encore l’option éviter absolument le périphérique intérieur et extérieur de Paris.

Bref, voici comment s’achève cette première semaine : tambour battant.

Mon élève dont je préserve l’identité mais dont le prénom commence par C. était en train de dessiner dans son cahier de poésie et de chant comme il lui a été demandé. Faire un dessin en rapport avec la chanson popularisée en France par Henri Salvador dans les années 1960 et ré-intitulée Le Lion est mort ce soir je trouve que c’est une double peine pour moi. Franchement, c’est la rentrée scolaire, les gamins rentrent à peine de deux mois de vacances et on leur file à apprendre et à dessiner un lion en train de clamser.

Samedi, 21h18. Je poursuis et termine l’écriture de cet article après m’être arrêté hier au bout de 500 mots. Ce palier des 500 mots a fait l’objet d’un podcast de l’excellent Bertrand Soulier qui anime un podcast de lifehacking intitulé Votre Coach Web. Du lundi au vendredi, Bertrand évoque ses passions, ses projets, ses astuces du quotidien et réponds aux questions qu’on lui pose sur les réseaux et son forum. J’ai découvert ce podcasteur par l’intermédiaire de Guillaume Vendé dont je suis désormais un poditeur fan conquis (et c’est parce qu’il me retweete en douce aussi).

Je vous invite à écouter et à télécharger (les longs mais) précieux épisodes 179 et 181 de Bertrand qui sont à mon sens de véritables pépites qui peuvent faire partie de la trousse à outil du lifehacker averti (pour Didier, si tu as le temps d’en écouter un).

Je rempile demain après-midi au boulot… mais avant c’est entraînement de tennis de table à 9h30, avec mon papa cette fois-ci. Nous troquons les brocantes pour un moment, mais en contrepartie nous allons taper quelques balles autour d’une table Cornilleau d’intérieur. Je parle bien de celles-ci.

IMG_0151.jpg
La magie des filtres iPhoto.

Je concluerais ce soir à propos de l’auto-école que j’ai contacté aujourd’hui, comme j’avais prévu. Réponse du secrétaire : rappelez mardi à 16h. Me voici bien avancé les amis. Mais on y croit, j’aurais peut-être une bonne nouvelle au bout du fil.

En attendant, je sais que je peux toujours tenter la conduite accompagnée avec mon professeur de maths préféré qui me le propose très gentiment. Bon courage avec le fiston, il est bien accompagné de toute façon.

Publicités

4 commentaires sur « Bilan d’une première semaine de classe »

  1. Tu veux donc faire comme le lion…jeune. avec vélib, quand j’etais parisien, je me suis fais des frayeurs. Entre autos et piétons, je ne sais pas ce qui est pire. Et bizarrement en faisant 30km de plus ils changent.
    Pour les podcasts on verra plus tard, je suis sur un gros dossier.
    Mon seuil à moi, c’est 1500 mots, maintenant.

    J'aime

    1. Je suis pas né un 23 juillet pour rien, le lion est ma marque de fabrique 😎
      Des gens à vélo libre service y en a de moins en moins parce que vélib c’est comme autolib finalement et c’est pas plus mal, maintenant y a des trottinettes électriques partout. Mais le danger est toujours là lui. Chacun est un danger potentiel imminent, remarque ça m’entraîne pour anticiper hein ! 🙂
      1500 mots tu atteins le grade d’écrivain pour moi, j’ai pas 10 bonnes années de blogging encore derrière moi.

      J'aime

  2. Durant ma vie parisienne j’ai toujours utilisé les transports en commun et quand j’habitais à coté de Poissy je prenais le RER pour aller bosser à Paris, j’ai passé du bon temps mais je dois dire que maintenant cela ne me manque pas du tout.
    J’ai fini ma carrière à 300m de chez moi et cela c’est un plus même si au boulot je passais parfois plus de 5 heures dans la bagnole.
    J’espère que tu as des pare-buffles sur ton scooter 🙂
    A pluche.

    J'aime

    1. Tu serais d’autant plus déçu de la qualité de service actuelle. Y a toujours mieux et pire ailleurs, mais les situations rocambolesques et absurdes ça va quoi, on sature quand on est des milliers dans le merdier. Je travaille à 4 km de chez moi, en scooter je mets 10 minutes c’est génial je trouve, pas de stress et de problème de transport si tu veux. Quand ton boulot est en bas de chez toi c’est pas mal pour s’organiser bien entendu.
      J’ai pas encore le pare buffle, encore que mon sac de sport attaché au mousqueton devant mes genoux puisse me préserver ah ah ah.
      A pluche 🏋🏻

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s