On chine mais on s’en va : jour 4

On conclut ce petit saut en région Nouvelle-Aquitaine, dans les campagnes poitevines isolées mais tranquilles et surtout profondément reposantes avec ce dernier billet. Reposantes, oui, si tant est aussi que l’on se décide à rester en place et sur place ce qui n’est pas chose gagnée avec un jeunot à casquette qui a la bougeotte (ou le feu aux fesses, c’est selon) et déterminé à profiter de l’air détoxifié. Quand je dis pur c’est pas rien, les moissons sont terminées donc pas de tracteur à l’horizon, je n’ai pas croisé un seul camion sur les routes. Par contre j’ai croisé pas mal de touristes anglais qui m’ont doublé sur la route 😛 Enfin bon, l’air était je pense tellement respirable par rapport à ce que l’on peut s’enfiler toute l’année en ville que les culicidés étaient en bataillon rangé, au complet et au taquet-cerise, jubilant d’avance de pouvoir faire le plein. Saloperie.

Je vous disais hier que ce matin était prévu une escapade à Saulgé pour faire un vide-grenier.

da39c5f5-5267-4f2f-8538-cfe556021ef0.png
Tous les chemins mènent à Saulgé.

Habitués de longue date à faire des brocantes et vide-greniers soit de quartier soit en milieu périurbain (Seine-et-Marne) mon papa et moi attendons de pied ferme l’arrivée des beaux-jours (le printemps). Avec les années et en fonction de l’organisateur qui chapeaute la manifestation on sait maintenant d’avance ou presque si ça vaut la peine de se déplacer. Bien sûr il y a les incontournables sites qui répertorient les brocantes en France, mais les plus côtées ne sont pas forcément les meilleures. On préfère donc à présent les petits vide greniers de moins de 100 exposants bien choisis, on est rarement déçu et on rencontre des gens sympatoches parfois aussi.

Bon en ce qui concerne Saulgé je suis mitigé mais pour ma première brocante poitevine c’est plutôt positif. La manifestation en question comptait à la louche une cinquantaine d’exposants, sans doute pour la plupart des gens qui habitent sur place. Sans grande surprise, on trouve des bibelots, des trucs plus ou moins utiles, des vêtements, de tout et de rien mais ici – contrairement à ce qu’on retrouve en ville – d’aucune façon disposé de façon sauvage (genre par terre à l’arrache). On attend pas d’un vide-grenier un agencement impeccable, ne faisons pas les ayatollah non plus, mais un minimum pour valoriser ce qu’on veut vendre et montrer aussi que c’est pas le souk. Je ne sais pas comment, mais j’ai quand même réussi à caser Poitiers, ayatollah et souk dans le même paragraphe.

IMG_0124.jpg
Une cinquantaine d’exposants mais c’est pas la place qui manquait pourtant

Il y avait aussi de l’animation pour tous les âges : buvette sur place, restauration, musique, fête foraine et en soirée il y avait un feu d’artifice de prévu (mais j’étais déjà reparti). Bref, voilà ce que je retiens de positif : la convivialité de l’évènement, et c’est ce qu’on attend spontanément d’une collectivité qui veut faire vivre son village. Qu’y a-t-il de compliqué à faire pareil ailleurs ? On pourrait suggérer que c’est une histoire de sous-sous, de volonté, de temps, d’intérêt politique… mais je pense plutôt que c’est une question d’organisation. Il n’y avait pas besoin de faire dans le gros oeuvre, la preuve :

IMG_0125.jpg
Le plus compliqué c’était pour les forains

Quelques manèges et c’est plié, les gosses viennent avec leurs parents, s’amusent et mangent sur place, discutent avec l’exposant voisin. La journée se passe sous un temps splendide comme celui-là (et ça me permet comme ça d’écrire que tout est beau tout est rose 😛 ) J’exagère un tantinet, mais je pense que vous avez bien saisi le fond de ma pensée qui est qu’on peut faire simple, bien et sans se prendre la tête.

J’ai pas acheté grand chose… Juste une raquette de ping-pong bleue Cornilleau en bon état mais comme il me plaît pour 2€. Ca va smasher à la rentrée !

IMG_0132.jpg
La raquette ne fait pas le pongiste.

Et un cadeau bonux offert par mon papa 😀 : The Pin’s.

Vivonne est une commune à 70 km à l’ouest de la Celle, elle a aussi sa propre association sportive de pongistes. Je viens de consulter les tarifs pour une cotisation annuelle, sans surprise, donc deux fois moins élevés qu’à Champigny.

IMG_0131.jpg
Le pin’s qui m’accompagnera désormais à l’entraînement.

Bilan

Il n’était pas prévu de repartir de si tôt, mais cela ne dépendait pas de moi. Je ne sais pas encore quand est-ce qu’y retournerais même si je connais à l’avance les dates de mes prochaines vacances (calées sur les vacances scolaires), il n’est pas dit que d’autres occupations perso et/ou pro m’empêchent d’y retourner. Ce que je sais c’est que ce n’est pas mon tonton qui pourra m’y emmener la fois prochaine. Mais c’était quand même sympa, le coin est agréable pendant la saison estivale, je comprends l’intérêt croissant des anglo-saxons pour cette région éloignée un peu de tout, proprice à la relaxation, où les prix des maisons restent abordables. Avec un véhicule et un peu d’imagination on peut y passer sans peine ses vacances et pourquoi pas plus tard, une retraite méritée loin de l’effervescence urbaine.

 

Publicités

4 commentaires sur “On chine mais on s’en va : jour 4

  1. La prochaine fois tu auras peut-être le permis de conduire en poche ?
    Tu dresses un bilan assez bon de ton séjour en Nouvelle Aquitaine, mais il y a un truc que tu n’as pris en compte c’est que pour le moment tu es jeune, en bonne santé et il faut que cela dure encore un bon moment (disons encore 2 quarts de siècle) mais lorsque tu te fais vieux, que la maladie s’accroche à toi pour te faire soigner cela devient le parcours du combattant, il y a peu de temps j’étais mal foutu et quand j’ai voulu voir un médecin je n’ai pas pu avoir un rendez-vous avant 3 jours et encore il fallait que je me déplace.
    Sinon, je suis bien d’accord, la vie à la campagne c’est quand même autre chose 🙂
    A pluche.

    Aimé par 1 personne

    1. Le permis oui, très probablement mais pour ce qui est de la voiture… Enfin c’est pas comme un scooter qui va me coûter chaque mois +/- 50€ maxi (assurance + essence) donc même pas le prix d’un plein de gazole à la pompe. J’y ajoute l’assurance spéciale « jeune conducteur », 100-150€ minimum par mois. Plus les frais d’entretien courants, le parking et les éventuels péages sur autoroute. Bref, un budget bagnole hors de ma portée en l’état actuel des choses. Je sais que j’aurais l’occasion de conduire grâce à mon papy mais ce sera ponctuel pour commencer, et je vais m’en contenter y a aucun soucis avec ça, je suis pas pressé, déjà avoir le permis c’est un gros gros + pour moi, j’aurais le sentiment d’avoir fait un pas de géant même si c’est peu de chose objectivement.
      C’est vrai ce que tu dis Christophe, quand on est jeune on a envie de tout faire, trop en faire souvent, inconsciemment peut-être aussi quand on est en bonne santé, mais c’est aussi parce que dans les décennies prochaines je ne veux pas regretter de ne pas l’avoir fait. Depuis un moment je me suis rendu compte que je faisais de nouvelles expériences que j’aurais aimé faire il y a 5 voire 10 ans, et que je sais qu’il n’est pas encore trop tard pour le faire.
      Quand on vieillit, tout de suite se pose la question de la dépendance et de la prise en
      charge médicale. Dans les campagnes c’est clairement un soucis identifié depuis des décennies, il y a des incitations financières, des programmes de développement etc. ça va dans le bon sens, on en voit seulement pas encore les effets, ton exemple en est la preuve. Je te souhaite que l’ouverture de la nouvelle maison de santé de ton village incite davantage l’arrivée de médecins, car attendre 3 jours et se déplacer quand on est malade, c’est limite pas tolérable.
      A pluche

      J'aime

    1. C’est certain qu’on repense sa façon de consommer et de bouger, surtout quand le magasin ferme à 12h et qu’il faut se farcir 10 bornes à vélo. Mais quand on est prévoyant, ça roule, les imprévus sont gérables et au pire des cas on peut contenter exceptionnellement sur les voisins qui vous dépanneront la plupart du temps (avant 20h, sinon c’est foutu 😛 )

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s