L’avenir est dans le blog

La blogosphère mondiale constitue une communauté riche, elle a tout pour exister dans un Web devenu un temps hyper social avec Facebook-Twitter pour le grand public, aujourd’hui avec Instagram-Snapchat où l’objectif number one c’est de montrer à tout le monde qu’on a envie de montrer à tout le monde qu’il faudrait le montrer à tout le monde (vous avez suivi ?).

On semble découvrir en 2018 que sur le Web, des trolls ont la toute sainte puissance du clavier. Ils peuvent écrire, dire ou faire dire n’importe quoi à n’importe qui, n’importe quand et n’importe où puis packager le tout en faisant croire que c’est vrai et qu’au bout on les punit même pas les vilains, on les trouve pas.

Manque de pot, on a encore un siècle et demi de retard.

Ce qui a changé c’est la vitesse de propagation des fausses infos ou plutôt que la viralité des informations n’est plus celle du temps d’un HoaxBuster sous la houlette de bénévoles impliqués prêt à en découdre avec les rumeurs tant qu’elles étaient encore pas trop nombreuses ni virales.  vous vous souvenez de ce site aujourd’hui poussiérieux mais actif qui traitait au début de ce millénaire des rumeurs et désinformations naissantes et en circulation sur un Web désormais accessible à tous. A l’époque déjà le problème était entre la chaise et le clavier. Aujourd’hui la chaise est encore là, le clavier plus trop, mais le problème lui persiste et il a pris une sacrée ampleur puisque qu’en 2001

HoaxBuster est un très bon argument pour parler du côté moins cool de cette blogosphère qui est une communauté qui paie pas ou très peu, et qui doit s’armer de patience, s’adapter à son lectorat volatile et sollicité toutes les 2 minutes par une notification ou une vidéo de chat, pour glâner quelques euros à la fin du mois. Il faudra en retirer un certain % qui est gratté par le site qui vous permet d’en gagner (après tout, y a-t-il un mal ?)

Au grand dam de Cyrille, qui a décidé de fermer son Tipeee pas assez rentable à son goût mais semble t-il maintenir son PayPal qui déconne sur mon navigateur Safari, je me demande encore pourquoi n’a t-il pas essayé Patreon qui prélève que 5% en lieu et place des 8% de Tipeee. Je comprends sa démarche au fond, quand on m’offre personnellement un cadeau je n’apprécierais pas qu’on le déballe à ma place, et c’est un peu ce que font ces plateformes de financement participatif. Mais Tipeee comme les autres sont des intermédiaires qui doivent vivre aussi de leur activité. C’est injuste pour le blogueur qui récolte 10€ par mois, c’est juste pour ceux qui travaillent pour ces plateformes. Ce sont les règles du jeu. Patreon ça peut être pas mal pour celui qui a envie d’y investir du temps à expliquer son projet à moyen et long terme, et d’offrir un truc en plus à ceux qui donnent, même un café quoi. Autrement si c’est juste l’affaire d’une page Patreon qui dit vous pouvez donner et puis… bin, merci d’être passé quoi ça passera probablement moins bien – en France du moins -.

J’ai deux exemples de Patreon que tout oppose mais qui fonctionnent à leur niveau parce que le cahier des charges me semble clair et explicite : celui du journaliste et blogueur Pierre Dandumont et celui du podcasteur professionnel Patrick Béja.

Ce qu’il faut savoir c’est que dans le premier cas le blogueur n’a rien à perdre s’il touche pas ses 100 balles de dons.  Dans le cas du second lui il en dépend à fond les ballons, c’est son salaire depuis quelques années maintenant.

Dans le cas de Cyrille – comme dans d’autres sûrement qui ne trouvent pas vraiment de réponse à leur problématique de financement de leur blog personnel auto-financé – j’émet l’idée qu’en étant trop généreux en amont avec ses lecteurs on ne récolte que des miettes en aval. Je m’explique : je lis un blogueur depuis près de 3 ans, j’arrive sur son blog qui est maintenu à jour régulièrement, un blog que j’estime de qualité, qui parle de divers sujets qui m’intéresse, qui plus est sans publicité et qui dispose d’un forum pour échanger sur plein de sujets. Gratuitement à la base.

Les questions à se poser seraient :

  1. Pourquoi les gens ne donnent pas ?
  2. Pourquoi devraient-ils donner si cela ne change en rien ta situation
    ni la mienne ? 

 

J’aurais pu répondre intuitivement – et je pense honnêtement – à la première question en disant que j’obtiens déjà ce que je recherche.

Pour la deuxième question ça devient plus complexe puisqu’il paraît absurde sur le papier de donner quelque chose à quelqu’un si on sait à priori que de toute façon ça va pas changer grand chose ni à son quotidien ni à sa façon d’être ou de faire à posteriori.

Avec Cyrille, je ne pense pas que le fait de donner ou pas quelques euros va changer son rythme de publication, sa façon d’être et de penser, ses actions locales et pédagogiques que je salue pour le moment à mon niveau de petit blogueur ici même, à grand coup d’URL et de discussions sur son forum.

A la rigueur, je serais prêt à lui faire un don pour pas qu’il change, justement (*)


 (*) Mais on sait tous qu’il ne changera pas.

Publicités

7 commentaires sur « L’avenir est dans le blog »

  1. J’ai corrigé le lien paypal, merci, c’est ça de faire les choses à l’arrache. Je rejoins pleinement ton raisonnement, en fait pour avoir de l’argent il faut être dans la relation de troc, comme tout est gratuit, il n’y a rien à payer donc on ne donne rien. Si on rajoute à ça qu’on sait que de toute façon l’auteur ne changera en rien sa façon de faire, encore moins de raison de lâcher un billet.

    PS : le lien c’est gentil mais c’est vers un wordpress vide qui m’a servi uniquement à créer un compte pour un besoin. Il faut donc faire pointer vers cyrille-borne.com

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s