Migration progressive vers la Pomme

Un article qui pourrait faire grincer les plus libristes de mes lecteurs, mais je prends le pari d’en parler ici. Je ne fais pas comme Cyrille par contre, tout casser et tout refaire à l’approche des grandes vacances. J’opte plus volontiers vers des transitions, en douceur si possible, mon mantra c’est « les petits ruisseaux font les grandes rivières », y a jamais le feu au lac  en informatique, enfin sauf quand y a des court-circuit.

D’ailleurs en informatique c’est un peu comme dans ma vie, je suis curieux de tout, j’essaie un peu tout quand c’est possible car je n’ai aucune préférence en matière d’écosystème. J’ai commencé sur un Macintosh Performa, puis j’ai continué sur du Windows 98, XP jusqu’à Windows 10, j’ai tâté Ubuntu dès 2008 et je m’amuse parfois un peu sur Linux Mint… Mais ma préférence reste à l’heure actuelle sur du Mac OS.

L’iMac. La machine de guerre tout droit venu de Cupertino. Je le dis et le répète souvent dans mon entourage, sans idôlatrer ni inciter quiconque à s’en procurer un en raison du prix, mais c’est selon les points de vue, prohibitif d’une machine, même d’ancienne génération (peu de décote). En revanche, je mets toujours en avant les qualités du produit de la marque à la Pomme : robustesse, fiabilité dans le temps, simplicité d’usage et d’entretien. Je n’ai JAMAIS eu le moindre pépin sur Mac en deux ans d’utilisation quotidienne, pas de soucis de compatibilité, de virus, de panne ou quoi que ce soit.

Auparavant, mais c’est la fougue de la jeunesse curieuse peut-être aussi, j’étais toujours en train d’installer et de réinstaller mes systèmes d’exploitation, Windows ou Linux, en raison de mes bidouillages intempestifs réguliers.

A présent, je me suis calmé aussi, j’ai un système propre et stable toute l’année, simple, un bureau avec juste un dock avec les applications que j’utilise chaque jour. C’est tout et ça me convient.

En matière de smartphone, j’ai été 80% du temps sur Android, 20% sous iOS (6 et 7). J’ai été sous Android Gingerbread 2.3 jusqu’à mon dernier smartphone sous Marshmallow 6.0. L’expérience ne m’a jamais emballé plus que cela, gardant toujours en mémoire l’expérience simple et efficace sous iOS/MacOS.

On ne se refait pas. Et en grandissant on prends aussi des habitudes. J’estime prendre les bonnes en choisissant un environnement Mac, avec à la base Unix, d’où bien entendu la robustesse etc.

MacOS, Mac, iOS, Apple… c’est donc pour moi et pour beaucoup aussi à la fois un environnement fermé, stable, une boîte noire parfois gadget, parfois indispensable et pratique, familier et rassurant, parfois énigmatique aussi.

Un peu comme l’Homme ? Un animal social contradictoire, plein de bonnes volonté parfois, mais qui demeure une énigme pour lui-même et pour les autres dans certains cas de figure.

De surcroît j’ai donc lâché mon Androphone pour un iPhone 5C d’occasion, pour la modique somme de… 60 € (après revente d’un iPod 4G qui ne me sert pas).

ios11-iphone7-restart-phone

Ça fonctionne, la batterie tient une journée complète du matin au soir avec un usage basique plus de la moitié du temps, et il me reste au moins 65-70% de charge après plus de 12h hors secteur.

Photo de qualité, pas de surchauffe une fois en main, un produit léger (enfin plus léger ET plus petit que le HTC Desire 820 qui lui précède)

J’ai pas trouvé mieux en termes de rapport qualité/prix, sous iOS.

Je découvre Siri, je teste, c’est assez gadget aussi, mais parfois pratique ou juste rigolo 5 minutes, sans plus.

 

Publicités

4 commentaires sur “Migration progressive vers la Pomme


  1. Sauras-tu trouver mon clin d’oeil ?
    J’ai vu en action un système Apple en action et effectivement c’est beau, je n’ai malheureusement pas eu l’occasion de l’avoir entre les mains, mais je ne pense pas que cela aurait pu changer mon appétit pour Linux quand je vois tout ce qu’on peut faire avec, bien entendu mes besoins informatiques ne sont pas énormes mais j’arrive à faire tout ce que j’aurais pu faire avec système propriétaire et c’est là toute la différence. Je ne te parle même pas de mon vieux téléphone portable qui tient presque une semaine sans rechargement, je m’en sers très peu alors il me convient.
    A pluche.

    Aimé par 1 personne

    1. Comme un certain air de déjà vu, mais à la dune sableuse je préfère la Sierra Nevada 😛 Simple question de point de vue, bien que je conçoive tout à fait que chacun puisse trouver chaussure à son pied dans l’éventail des systèmes d’exploitation.

      Mac me convient pour les performances à long terme.
      Linux me convient pour la stabilité à long terme.
      Windows m’a toujours frustré 😛 ah ah ah.

      J'aime

  2. « robustesse, fiabilité dans le temps, simplicité d’usage et d’entretien. »
    Valable du temps du performa…aujourd’hui c’est irréparable, pas fiable ( cf mon iBook et mes 2 iPod), pas toujours très ergonomique ( iTunes…) et un entretien douteux ( cf les plantages d’ios…). Une marque rentrée dans le rang et qui n’innove plus mais sait faire du marketing. Cela dit c’est pas mieux ailleurs.

    J'aime

    1. Le Performa était une vrai machine de guerre tant qu’un mioche de 8 ans ne s’amusait à supprimer les fichiers systèmes en mode administrateur… Hem hem.

      Je suis à 100% d’accord avec toi en ce qui concerne l’obsolescence de la gamme mobile de la Pomme.

      iPhone, iPad, iPod c’est entre 3-5 ans de durée de vie maximum. Faut le savoir avant d’acheter aussi, se poser les bonnes questions avant achat, pour ne pas se faire surprendre (et tomber dans le troll classique bien velu et non argumenté qui serait de supposer que je fais partie des « pigeons consommateurs fanboy »).

      L’iMac reste un noyau dur, une base, si on prend soin du matos et qu’on ne se presse pas sur la dernière machine sortie d’usine. C’est comme ceux qui achètent la dernière console Day One, c’est prendre le risque d’avoir des défauts de conception qui sont résorbés avec un peu de temps que le process de fabrication soit en route… Pourquoi se jeter à corps éperdu dans la nouveauté, le monde ne va pas s’envoler ?

      iTunes c’est vrai est tombé dans l’usine à gaz qui me repousse un peu aussi…

      Et les plantages d’iOS sont inhérents à la complexification et la miniaturisation…

      Je ne me précipite plus sur les mises à jour, je m’intéresse aux retours d’expérience d’abord pour ne pas avoir de regrets ensuite (quand je lis les forums de MacGeneration parfois…)

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s